Studio » Présentation » Historique

Les cinémas Studio

Historique

Petit historique !

Depuis leur ouverture, en 1963, les Studio sont un cinéma associatif, c’est-à-dire qu’ils sont gérés et coanimés par une équipe constituée à la fois de bénévoles (une soixantaine actuellement) et de salariés (19 en 2012).

9 mars 1963, il y a 50 ans. Une nouvelle salle de cinéma, le Studio, ouvre à Tours. Son créateur : Henri Fontaine. Il est prêtre à Ambillou et aussi un des dirigeants du Comité diocésain pour le cinéma, plus connu sous le nom de TEC (Technique Éducation Culture).

Henri Fontaine ne choisit pas la facilité car il veut que le Studio ne soit pas confessionnel, mais laïc et ouvert à tous. Néanmoins l’association qui va gérer la salle est constituée d’un groupe de catholiques, issus pour beaucoup de l’Éducation populaire et surtout de cette mouvance très vivante à l’époque, les cathos de gauche.
Et puis, à Tours il y a pléthore de salles de cinéma et elles sont en difficulté, concurrencées par la télévision.

L’initiative d’Henri Fontaine est donc un pari impossible. Et pourtant : la réussite du Studio dépasse toutes ses espérances. Il a choisi la difficulté en programmant du cinéma d’art et essai et en refusant la logique commerciale. C’est sans doute sa chance et son idée de génie. La salle réalise plus de 20 000 entrées la première année, plus de 35 000 cinq ans plus tard. Les abonnés sont 318 en 1963 et 2 500 en 1967, alors qu’il n’y a qu’une salle et une seule séance par jour !

1968-1971

Une deuxième salle de 48 places ouvre qui accepte les fumeurs (mais si !). Suit une troisième en 1971 : elle est située rue Édouard-Vaillant. Cette ouverture n’était pas souhaitée : elle a été imposée par la concurrence. Incroyable, mais vrai: c’est une réussite qui fait blêmir le camp des salles commerciales. Elle fait doubler le nombre d’entrées annuelles.

1975-1980

Une quatrième salle, voulue cette fois, s’ajoute en 1975. En 1980, le Studio 3 quitte la rue Édouard-Vaillant pour s’installer rue des Ursulines. Tout semble réussir aux Studio.

26 février 1985

Arrive alors la catastrophe : le 26 février 1985, un incendie détruit le complexe, seules deux salles sont épargnées. Loin de baisser les bras, les associations qui les animent relèvent le défi de les rebâtir. Les habitués – abonnés et spectateurs – ont manifesté vivement leur solidarité et leur envie que les Studio restent vivants. Et leur reconstruction est une nouvelle réussite.

Aujourd'hui, Sept salles accueillent le public tourangeau. Le chiffre annuel des entrées dépasse les 370 000, on compte plus de 25 000 abonnés. Et votre enthousiasme est toujours grand. À propos des Studio et de leur public, Fabrice Luchini a écrit : « Merci pour votre accueil et le talent de vos spectateurs ».