Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

Okko et les fantômes

Okko et les fantômes

de Kitaro Kosaka

Genre : Animation

Nationalité : Japon

Année de sortie : 2018

Durée : 01h35

Version : Couleur

Tout public à partir de 8 ans

Okko, petite fille pleine de vie et d'énergie a perdu ses parents et part vivre à la campagne chez sa grand-mère qui tient une auberge. Bienveillante et très affectueuse envers sa petite fille, la grand-mère entend bien qu'elle reprenne plus tard la direction de l'auberge.

Dans ce monde nouveau pour elle, très différent de la vie qu'elle a connue jusqu'alors, la petite fille pourra compter sur l'aide bienveillante de « fantômes » et en particulier celle de Uri-Bo.

Kosaka, qui a contribué à plusieurs films de Miyazaki (Nausicaä, Le Château dans le ciel) mais a aussi signé l'animation du Tombeau des lucioles réalise ici son premier long métrage, apparemment très en phase avec les grandes productions des studios Ghibli.

Bande annonce

Séances

Ce film a été diffusé aux cinémas Studio :

  • Semaine du Mercredi 12 Septembre 2018 au Mardi 18 Septembre 2018
  • Semaine du Mercredi 19 Septembre 2018 au Mardi 25 Septembre 2018
  • Semaine du Mercredi 26 Septembre 2018 au Mardi 2 Octobre 2018

Critiques

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

  • 2 HANDICAPS / 2 CREATIONS   PARTAGE D’AVENTURES ARTISTIQUES
  • Carmen et Lola
  • Cold War - Zimna Wojna
  • dilili à paris
  • En liberté !
  • Heureux comme Lazzaro
  • High Life
  • Kursk
  • L'Amour flou
  • La Merveilleuse histoire de Mandy (Mandy)
  • Les Chatouilles
  • Les Vieux fourneaux
  • Petits contes sous la neige
  • Samouni Road
  • silent voice
  • Silvio et les autres
  • Suspiria
  • Un Amour impossible
  • Une vie de chat
Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.