Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

L'Ordre des médecins

L'Ordre des médecins

de David Roux

avec Jérémie Renier, Marthe Keller, Zita Hanrot, Maud Wyler, Alain Libolt

Genre : Drame

Nationalité : France

Année de sortie : 2019

Durée : 01h33

Version : Couleur

À 37 ans Simon est un pneumologue respecté dont le travail a envahi, petit à petit, toute la vie ; comme nombre de ses confrères, pour supporter un quotidien fait de souffrance et de mort, il a appris à s’en protéger. Mais cette nécessaire barrière quotidienne se révèle manquer d’efficacité lorsque c’est sa propre mère qui se découvre victime d’un cancer.

 

Tourné à l'hôpital Bretonneau, ce premier film, pudique et discret, doit beaucoup à l'interprétation des acteurs, Jérémie Rénier en premier lieu mais aussi Marthe Keller qui joue la mère et Zita Henrot (découverte dans Fatima) une interne... Nous avions déjà croisé les dilemmes d'un médecin face à la maladie dans Médecin de campagne de Thomas Lilti. David Roux nous y confronte de nouveau dans une description sensible et juste du monde de l'hôpital et d'une famille touchée par la maladie.

DP

 

Quelques images de la rencontre avec le réalisateur lors de l'avant première du 18 janvier 2019...

 

 

 

Avant-première et rencontre avec David Roux le réalisateur.

Bande annonce

Séances

Ce film a été diffusé aux cinémas Studio :

  • Semaine du Mercredi 16 Janvier 2019 au Mardi 22 Janvier 2019
  • Semaine du Mercredi 23 Janvier 2019 au Mardi 29 Janvier 2019
  • Semaine du Mercredi 30 Janvier 2019 au Mardi 5 Février 2019
  • Semaine du Mercredi 6 Février 2019 au Mardi 12 Février 2019

Critiques

  • Commentaire de Jacques Chenu |

    Pour son premier long métrage, David Roux, le réalisateur, a d’emblée su trouver la bonne distance dans son récit, très émouvant, sans être larmoyant, toujours très juste et avec des acteurs parfaits, Jérémie Renier (grave), Marthe Keller (lumineuse) et Zita Hanrot (pétillante). Il est justement question de distance dans le propos du film, celle qui sépare le médecin de ses malades, mais quand l’intime vient s’immiscer dans le professionnel, le drame éclate, la distance si nécessaire s’estompe forcément.
    Très belle réalisation aussi, avec de nombreux travellings fluides et une caméra endoscope dans les couloirs des sous-sols, métaphore du corps humain, pour découvrir l’envers du décor hospitalier.
    Enfin, l’accompagnement musical est en adéquation parfaite avec le sujet, notamment avec les chants yiddish et surtout le poignant Melocotton de Colette Magny, quand la mère se retire sur la pointe des pieds.
    Traiter un sujet grave et universel sans être lourd tout en nous faisant découvrir la vie professionnelle des médecins dans le milieu hospitalier, voilà la grande réussite de ce film.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.