Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

L'Île aux chiens

L'Île aux chiens - Isle Of Dogs

de Wes Anderson

avec Koyu Rankin, Vincent Lindon, Romain Duris, Yvan Attal, Hippolyte Girardot

Genre : Animation

Nationalité : Allemagne

Année de sortie : 2018

Durée : 01h41

Version : Couleur

Parce que la ville est frappé d'une épidémie canine, tous les chiens de Megasaki sont condamnés par le maire à l'exil sur une île. Atari, 12 ans, veut à tout prix récupérer son cher Spots, il vole un avion (rien moins!) pour aller chercher son ami canin. Pendant ce temps, sur le continent, une équipe de journalistes découvre que le maire détient un sérum susceptible de guérir les chiens mais qu'il le garde secret (peut-être parce que, dans cet étrange monde andersonien, la guerre fait rage entre amis des chiens et amis des chats et que les premiers font figure de parias...)

Après le délicieux Fantastic Mr Fox, W. Anderson revient au film d'animation dans un univers dystopique apparemment plus « noir » et encore plus déjanté... Et comme toujours, un casting voix en or massif !

Bande annonce

Séances

Ce film a été diffusé aux cinémas Studio :

  • Semaine du Mercredi 11 Avril 2018 au Mardi 17 Avril 2018
  • Semaine du Mercredi 18 Avril 2018 au Mardi 24 Avril 2018
  • Semaine du Mercredi 25 Avril 2018 au Mardi 1 Mai 2018
  • Semaine du Mercredi 2 Mai 2018 au Mardi 8 Mai 2018
  • Semaine du Mercredi 9 Mai 2018 au Mardi 15 Mai 2018
  • Semaine du Mercredi 27 Juin 2018 au Mardi 3 Juillet 2018

Critiques

  • Commentaire de Hervé RIGAULT |

    Avec L'Île aux chiens on est d’abord fasciné par la richesse d’un univers imaginaire (qui emprunte à la BD et à ses conventions) méticuleusement pensé et décrit, qui touche à l’architecture, aux technologies et surtout aux rapports sociaux à travers la relation entre les hommes et les chiens. Cet univers est légèrement décalé par rapport au notre, mais pas trop, de manière à pouvoir évoquer des situations qui nous sont hélas familières (les parias, les épidémies, l’extermination...). Wes Anderson y fait vivre, en outre, quelques types de personnages, qui sont récurrents dans son œuvre, comme celui de l’orphelin.
    Le récit est solidement construit, ménageant des parenthèses et des retours en arrière, favorables à sa compréhension.
    Des questions demeurent sur l’interprétation des intentions de l’auteur que l’on peut formuler à l’issue de ce film. Au plan moral et politique notamment.
    Par exemple, la réconciliation finale entre hommes et chiens (quid des chats?) marque le retour à une harmonie sociale. Mais celle ci reste fondée sur la domestication. Même Chief, le chien errant et rebelle est devenu ce qu’il méprisait : un toutou, voué à son maître, aspirant à fonder un foyer tout en étant doté de canines militaires !
    Wes Anderson qui maîtrise si bien son sujet, est sans doute trop malin pour que l’on ne puisse pas croire qu’il ne s’agisse là d’ une fausse piste volontairement tracée.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

  • 2 HANDICAPS / 2 CREATIONS   PARTAGE D’AVENTURES ARTISTIQUES
  • Carmen et Lola
  • Cold War - Zimna Wojna
  • dilili à paris
  • En liberté !
  • Heureux comme Lazzaro
  • High Life
  • Kursk
  • L'Amour flou
  • La Merveilleuse histoire de Mandy (Mandy)
  • Les Chatouilles
  • Les Vieux fourneaux
  • Petits contes sous la neige
  • Samouni Road
  • silent voice
  • Silvio et les autres
  • Suspiria
  • Un Amour impossible
  • Une vie de chat
Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.