Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

Jonction 48

Jonction 48 - Junction 48

de Udi Aloni

avec Tamer Nafar, Samar Qupty, Salwa Nakkara, Saeed Dassuki, Adeeb Safadi

Genre :

Nationalité : U.S.A

Année de sortie : 2017

Durée : 01h36

Version : Couleur

Dans un ghetto arabe de la ville de Lyd, à 20 minutes de Tel Aviv, Kareem, rappeur palestinien, mène une vie faite de petits boulots et de virées entre potes. Lui et son amie Manar doivent lutter pour s’aimer et s’exprimer par leur musique que ce soit dans leur ghetto rongé par la criminalité ou sur la scène hip-hop de Tel-Aviv… Le drame social est inspiré de l'histoire vraie du rappeur palestinien Tamer Nafar, un jeune Arabe vivant en Israël qui utilise la musique pour protester contre l'oppression politique et le conservatisme de la société. Udi Aloni veut dresser le portrait d’une nouvelle génération de jeunes Arabes qui cherchent la normalité à travers leur amour et la musique. Il met l’accent sur la lutte pour l'égalité des droits pour les Arabes israéliens.

Sources : dossier de presse.

Bande annonce

Séances

  • Lundi 1 Mai :
    21h15
  • Mardi 2 Mai :
    21h15

Critiques

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

  • 11 minutes
  • A mon âge je me cache encore pour fumer
  • Accords de « partenariat » avec l’Afrique : un néo-colonialisme
  • Adieu Mandalay
  • Après la tempête
  • Aurore
  • Bienvenue au Gondwana
  • Cessez-le-feu
  • Corporate
  • Django
  • Je danserai si je veux
  • Jonction 48
  • L'Homme aux mille visages
  • La Coupe à dix francs
  • la ferme des animaux
  • la jeune fille et son aigle
  • la ronde des couleurs
  • lego batman
  • Les Initiés
  • Patients
  • Premier Contact
  • 48 h Film Project
  • The Young Lady
Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.