Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

120 battements par minute

120 battements par minute

de Robin Campillo

avec Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel, Antoine Reinartz, Felix Maritaud

Genre : Drame

Nationalité : France

Année de sortie : 2017

Durée : 02h20

Version : Couleur

Le film commence au début des années 90 quand, dans l’indifférence générale, le sida décime ceux que la société de l’époque ne veut pas voir : les homosexuels, les prostitués, les drogués, les prisonniers… Nait alors une association Act Up qui décide de mener des actions coups de poing contre les laboratoires pharmaceutiques et les pouvoirs politiques. Nouveau venu dans l’association, Nathan y découvre des débats passionnés… et Sean dont la radicalité le bouleverse et l’aimante…

Comme dans son dernier film Eastern Boys, Robin Campillo excelle pour tracer un portrait de groupe complexe et les tensions qui le parcourent, tout en racontant une histoire d’amour et de mort au très fort pouvoir émotionnel. Evénement du dernier festival de Cannes (où il a fait reçu le Grand Prix mais où beaucoup de spectateurs rêvaient qu’il reçoive la Palme d’or), il sera également celui de cette rentrée cinématographique.

120 battements par minute est une œuvre puissante, inoubliable, à la fois acte militant et réflexion sur l’action militante, porté par un couple d’acteurs bouleversants.

DP

 

Quelques images de la rencontre en avant première avec le réalisateur :

 

Projection en avant-première et rencontre avec le réalisateur, lundi 3 juillet 2017 à 19h45

En partenariat avec Ciclic et Mémento films.

Vendredi 1er décembre à 19h30 l'association VIH Val de Loire et les Cinémas Studio vous propoosent une soirée débat après la projection du film 120 battements par minute de Robin Campillo.

À l’occasion du XXVème forum  santé et le VIH, nous avons choisi de vous présenter 120 battements par minute », qui retrace le combat des militants d’Act up Paris pour alerter la population et les pouvoirs publics qui ignorent ou diabolisent l’épidémie de sida.

 En 1990, on en mourait très rapidement, plus ou moins dans l’indifférence, car il n’affectait qu’une petite partie de la population. C’est grâce à l'activisme de ces militants qu’aujourd’hui mourir du sida n’est plus une fatalité. démarche que s’inscrit

Créée fin 1993, l’association VIH Val de Loire rassemble malades, chercheurs, soignants en offrant à chacun une écoute singulière dans un esprit ouvert : c'est un lieu d’échange qui a permis de mieux connaître la maladie et d’améliorer prise en charge et prévention.

En 2017, le SIDA est une maladie chronique qui n'implique plus une mort inévitable à court terme.  On ne soigne plus dans l’urgence et les relations médecin-patient sont modifiées.

Les temps et la société ont changé, mais l’esprit demeure : « Travaillons collectivement et gardons un esprit ouvert… »

Projection suivie d'un débat avec différents professionnels de santé et de militants. 

Bande annonce

Séances

Ce film a été diffusé aux cinémas Studio :

  • Semaine du Mercredi 28 Juin 2017 au Mardi 4 Juillet 2017
  • Semaine du Mercredi 23 Août 2017 au Mardi 29 Août 2017
  • Semaine du Mercredi 30 Août 2017 au Mardi 5 Septembre 2017
  • Semaine du Mercredi 6 Septembre 2017 au Mardi 12 Septembre 2017
  • Semaine du Mercredi 13 Septembre 2017 au Mardi 19 Septembre 2017
  • Semaine du Mercredi 20 Septembre 2017 au Mardi 26 Septembre 2017
  • Semaine du Mercredi 27 Septembre 2017 au Mardi 3 Octobre 2017
  • Semaine du Mercredi 4 Octobre 2017 au Mardi 10 Octobre 2017
  • Semaine du Mercredi 29 Novembre 2017 au Mardi 5 Décembre 2017

Critiques

  • Commentaire de Jacques Chenu |

    Mi documentaire, mi fiction, ce film retrace l’histoire de la lutte des militants de « Act Up » à Paris au début des années 90, en pleine épidémie du sida et avec l’affaire du sang contaminé en arrière-plan. C’est passionnant, choquant, vivant et désespérant. J’ai été très intéressé par les débats houleux entre les militants dans un amphi au sujet des formes d’action à entreprendre. Jusqu’où peut-on, doit-on aller dans la violence pour mettre fin à l’apathie des pouvoirs publics et dénoncer l’avidité des labos pharmaceutiques ? Ces questions donnent lieu à des échanges poignants entre ces militants souvent directement touchés dans leur chair, exposés à la maladie, qui se battent pour survivre et éveiller la conscience du pouvoir politique.
    Parallèlement à ce contexte historique et ces actions militantes, on suit des intrigues amoureuses entre certains personnages fictifs. C’est souvent très émouvant, mais je ne suis pas certain que ce pathos donne plus de force à ce film par ailleurs très bien réalisé, interprété et monté. Il y a de très belles images, notamment un superbe plan sur un pont de Paris avec la Seine rougie qui aurait très bien pu clore ce film. Les quinze dernières minutes avec la famille d’amis autour de Sean m’ont semblé superfétatoires, sauf la toute dernière séquence sur la réception gourmande.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

  • Ága
  • Amanda
  • Célébration
  • Changeons le système pas le climat
  • Diamantino
  • Frères de sang
  • Jean Christophe et Winnie
  • Le Grand Bain
  • Le Grand Bal
  • Le Rêve Français
  • Le Temps des forêts
  • Les Chatouilles
  • Les Confins du monde
  • Les Fleurs bleues
  • Les Veuves
  • Leto
  • Marche ou crève
  • mimi et lisa les lumières de noël
  • pachamama
  • Pupille
  • Voyage à Yoshino
  • Yeti et compagnie
Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.